Une nouvelle étude parue dans « Nature » montre que le poids corporel augmente plus rapidement en campagne qu’en ville

News

Une étude sur l’évolution de l’indice de masse corporelle (IMC) révèle que, dans un contexte d’épidémie globale d’obésité, le poids corporel est plus haut dans les campagnes que dans les villes, parmi les pays développés, et augmente plus vite dans les campagnes que dans les villes, parmi les pays en développement.

La tendance observée est que l’obésité sera rapidement plus fréquente en campagne qu’en ville dans tous les pays, alors qu’il est souvent supposé que l’obésité est un problème des villes, et non des campagnes.

Ces résultats impliquent qu’il convient de développer des politiques nutritionnelles visant les milieux ruraux, et non plus limiter ces politiques et programmes aux seules villes, afin d’éviter le remplacement de malnutrition due à la sous-nutrition traditionnellement fréquente, dans les campagnes des pays en développement, en malnutrition liée à un excès de calories de mauvaise qualité.

 

Cette étude a été menée par la NCD Risk Factor Collaboration, groupe auquel Pascal Bovet, collaborateur d’Unisanté, participe activement. Parmi les données utilisées figurent notamment celles de trois projets de recherche menés par l’IUMSP, désormais appelé Unisanté.

For further information
                         

IUMSP | www.iumsp.ch
Institute of Social and Preventive Medicine
Route de la Corniche 10, 1010 Lausanne - Switzerland
+41 21 314 72 72 | iumsp@chuv.ch

Go to top