Revue de presse


14/02/2017

 Une étude sur l’alimentation menée conjointement par Agroscope et l’Hôpital de l’Île à Berne avait pour objectif de comparer les effets des acides gras trans d’origine naturelle et industrielle sur le risque de maladies cardio-vasculaires. Les résultats sont rassurants: les quantités d’acides gras trans consommées aujourd’hui en Suisse ne représentent pas de danger pour la santé, quelle que soit leur origine



10/02/2017

VAUD - Marie-Christine Grouzmann sera la nouvelle pharmacienne cantonale à partir du 1er juin 2017



09/02/2017

VAUD - Le vieillissement de la société engorge les hôpitaux. Décidé à contrer cette évolution, Pierre-Yves Maillard profitera de sa dernière législature pour lancer une réforme unique en Suisse. Il propose ainsi de réunir en instances régionales des prestations actuellement dispersées, telles celles de l’aide et des soins à domicile et des réseaux de soins. Son projet de loi institue quatre régions de santé qui auront pour mission d’assurer un dispositif de soins et d’accompagnement cohérent pour l’ensemble de la population de leur région



08/02/2017

L'Office fédéral de la santé publique lance le programme de promotion « Offres visant à décharger les proches aidants ». Découlant de l’initiative du Conseil fédéral qui entend combattre la pénurie de personnel qualifié, ce programme a pour but d’acquérir des connaissances afin de décharger les proches et de leur offrir la possibilité de mieux concilier le travail et les soins. [OFSP]    



08/02/2017

Il faudrait pratiquer davantage de by-pass sur des personnes obèses. C’est l’avis du Swiss Medical Board (SMB), qui a publié en janvier une étude comparant cette intervention chirurgicale avec les traitements dits conservateurs (régime, traitement médical…). Selon le comité d’experts, qui évalue le rapport coût/efficacité des prestations médicales dans notre pays, les conditions pour qu’une telle opération soit remboursée devraient être assouplies. [24H]



08/02/2017

Une consommation "élevée" de produits de charcuterie (au moins quatre fois par semaine) est associée à une aggravation des symptômes de l'asthme au cours du temps. Telles sont les conclusions, a priori surprenantes, publiées dans la revue Thorax, par une équipe de chercheurs français de l'Inserm.  "La consommation de charcuterie - récemment classée cancérogène par l'OMS - a déjà été associée à une augmentation du risque de bronchopneumopathie chronique obstructive, mais son association avec l'asthme n'avait jamais été mise en évidence", souligne l'Inserm.



08/02/2017

Les personnes sujettes à l'anxiété ou des épisodes dépressifs sont exposées à un risque plus élevé que la moyenne de mourir de certaines formes de pathologies cancéreuses. Telle est la conclusion d'une étude britannique qui vient d'être publiée dans le British Medical Journal. Il semble que ce soit la première fois que l'association entre syndrome anxio-dépressif et mortalité par types de cancer soit, sous cette forme, étudiée.  Ces résultats sont néanmois à confirmer, soulignent les auteurs, compte tenu du caractère observationnel de l'étude.  



08/02/2017

Le gouvernement français vient de publier un arrêté interdisant la mise à disposition gratuite (ou pour un prix forfaitaire) d'un certain nombre de boissons. Cette interdiction, en vigueur depuis le 27 janvier, vise "les boissons gazeuses et non gazeuses aromatisées, des concentrés comme les sirops de fruits". Mais aussi "les boissons à base d'eau, de lait, de céréales, de légumes ou de fruits y compris les boissons pour sportifs ou les boissons énergisantes, les nectars de fruits, les nectars de légumes et produits similaires, dès lors que ces boissons contienent des sucres ajoutés ou des édulcorants de synthèse". Cette initiative a été positivement remarquée par la BBC qui rappelle que la France n'est pas (avec une proportion de 15,9% ) le pays européen le plus touché par le surpoids et l'obésité - nettement moins que Malte (26%) ou le Royaume-Uni (20%) mais loin devant l'Italie (10,7%)



06/02/2017

​Les écoles polytechniques ont officiellement inauguré lundi 6 février 2017 le Centre suisse des sciences de données ou Swiss Data Science Center (SDSC). Doté de 30 millions de francs sur quatre ans, le SDSC fait partie des grands axes stratégiques identifiés par le conseil des EPF. Son objectif annoncé est de «promouvoir les sciences des données et de l’informatique en Suisse». Ce centre vise à offrir une infrastructure et une expertise à des projets variés allant des sciences de l’environnement à la recherche médicale en passant par les sciences humaines. Le volet formation est également de la partie, avec la création d’un master dans chaque école dès la rentrée universitaire 2017



06/02/2017

En Suisse, quelque 10 000 personnes sont prises en charge médicalement chaque année après une tentative de suicide. Qui sont-elles, que s’est-il passé dans leur vie et qu’est-ce qui pourrait les aider? L’Observatoire romand des tentatives de suicide (ORTS), créé en décembre 2016 sous l’impulsion du Groupe Romand Prévention Suicide, va tenter d’apporter des réponses



03/02/2017

«En prenant les mesures nécessaires pour mettre en œuvre les nouvelles orientations de l’OMS, les planificateurs des soins de santé peuvent améliorer le diagnostic précoce du cancer et garantir un traitement rapide, en particulier pour le cancer du sein, du col de l’utérus et le cancer colorectal. Cela permettra à un plus grand nombre de malades de survivre à la maladie. Et ce sera aussi moins onéreux de traiter et de guérir les cancéreux». (Dr Etienne Krug, OMS). D’après le nouveau Guide de l’OMS pour le diagnostic précoce du cancer, tous les pays peuvent prendre des mesures pour y parvenir



31/01/2017

L'augmentation des maladies chroniques était le thème principal de la conférence nationale Santé2020 du 31 janvier 2017. Les représentants des cantons, des organisations non gouvernementales et des fournisseurs de prestations ont présenté des projets novateurs.



31/01/2017

D’ici 2030, les coûts de santé devraient augmenter de 60 %,à CHF 116 milliards, selon les estimations de la société d’audit et de conseil EY Suisse dans sa récente étude sur l’assurance maladie. Une grande partie de la population ne pourra plus payer ses primes. Le consultant en appelle à la numérisation de la branche



30/01/2017

La sédentarité fait officiellement partie de la liste noire des facteurs néfastes pour la santé. Prise de poids, diabète, problèmes cardiaques... ne pas bouger nous fait mourir prématurément. Mais le manque d'activité nous fait également vieillir plus rapidement, selon une étude publiée dans la revue American Journal of Epidemiology et relayée par le site du journal britannique The Time



30/01/2017

«Et si on renonçait à rembourser certains soins médicaux?»
Longtemps taboue, la question est ouvertement posée en Suisse. Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung l’approfondissent à la lueur de l’expertise d’un professeur à l’Université de Bâle, Stefan Felder. Cet économiste de la santé plaide pour limiter le catalogue des prestations à charge de la LAMal. Il donne trois exemples de soins qui ne devraient plus être remboursés selon lui: les opérations des ligaments croisés du genou, le dépistage systématique du cancer du sein et les tests préventifs pour celui de la prostate.
Il réclame aussi que l’on fixe un prix pour chaque année de vie supplémentaire. A ses yeux, le coût d’une thérapie visant à prolonger la vie d’une personne dans de bonnes conditions ne devrait pas dépasser 150 000 francs. Ou plus précisément: au-delà de ce seuil, les soins ne devraient plus être couverts par l’assurance obligatoire. Vers une médecine à deux vitesses? Stefan Felder l’assume
 


Pages

                         

IUMSP | www.iumsp.ch
Institut universitaire de médecine sociale et préventive
Route de la Corniche 10, 1010 Lausanne - Switzerland
+41 21 314 72 72 | iumsp@chuv.ch

Go to top