AgingX: a cross-species, systems genetics approach to the biology of aging

AgingX

Etude de la biologie du vieillissement moyennant la génétique systémique

Le vieillissement de la population a un impact énorme sur la société. L’objectif principal du projet AgingX est de contribuer à ce défi en visant à mieux comprendre la biologie du vieillissement et à identifier des stratégies permettant de prolonger la durée de vie en bonne santé.

Des perturbations au niveau du métabolisme cellulaire, souvent liées à un dysfonctionnement mitochondrial, influencent de manière critique le métabolisme du corps tout entier et sont donc des facteurs déterminants pour la durée de vie et de vie en bonne santé. Des informations importantes au niveau cellulaire ont été fournies par des études mécanistiques révélant l’importance de l’activité mitochondriale. Néanmoins, de nouvelles ressources intégratives dans le domaine de la génétique systémique sont maintenant nécessaires, afin que les réseaux métaboliques et mitochondriaux complexes liés au vieillissement puissent être étudiés efficacement. Il s’agit là d’une étape indispensable, car le vieillissement est un processus réellement multifactoriel, induit par des réseaux de gènes intégrant des signaux génétiques et environnementaux.

Base solide pour la compréhension du vieillissement

Nous prévoyons d’étudier le vieillissement dans un contexte visant à imiter les complexités génétiques, moléculaires et environnementales observées dans les populations naturelles. Les objectifs spécifiques de ce projet sont:

  • La mesure des ‘gene-by-environment’ effets sur les phénotypes liés à la durée de vie et de vie en bonne santé. Cette mesure sera basée sur l’étude des variations dans le vieillissement de panneaux de référence génétique murins et de Drosophila melanogaster (drosophile) sujets à une alimentation normale ou riche en lipides;
  • L’étude des ‘gene-by-environment’ effets sur les réseaux moléculaires, les bio-marqueurs métaboliques et la fonction mitochondriale;
  • L’intégration des données et la modélisation inter-espèces d’effets génétiques et de réseau;
  • La validation des gènes et réseaux impliqués moyennant C. elegans et Drosophila et le report de ces résultats sur l’être humain.

Nous sommes d’avis qu’un modèle clair du transfert de savoir biologique au-delà des espèces, allant de la fonction d’un gène aux réseaux et phénotypes, représentera, dans les années à venir, un élément crucial de la biologie des systèmes et de la génétique. Ces efforts inter-espèces combinés devraient donc fournir une base solide permettant d’améliorer notre compréhension de la génétique et de la biologie du vieillissement et, par la suite, de soutenir le développement de stratégies visant à augmenter la durée de vie en bonne santé de l’être humain.

Financeur: 
Début du projet: 
Avril, 2014
Fin du projet: 
Mars, 2018
Co-requérants du projet (IUMSP): 
Personne de contact (IUMSP): 
Requérant principal ou responsable du projet (non IUMSP): 
Bart Deplancke (EPFL)
Domaines et mots clés: 
                         

IUMSP | www.iumsp.ch
Institut universitaire de médecine sociale et préventive
Route de la Corniche 10, 1010 Lausanne - Switzerland
+41 21 314 72 72 | iumsp@chuv.ch

Go to top