Knowledge Translation through Tool-Supported Practices in Health Care: Production and Use of Self-Management Tools in Chronic Disease

Le transfert de connaissances de la recherche clinique aux pratiques médicales est extrêmement important pour assurer la qualité de nos systèmes de soin et la sécurité des patients. Toutefois, face à l’énorme quantité de connaissances nouvelles, les professionnels de la santé peinent à se tenir à jour, ce qui peut donner lieu à des écarts entre les résultats de la recherche clinique et les pratiques de soin effectives.

Croisant la psychologie, la sociologie et la médecine, ce projet porte sur le transfert de connaissances dans le domaine du diabète. Il se centre sur l’usage des outils qui servent à gérer la maladie (notamment ceux qui mesurent le taux de sucre) et étudie les fonctions de ces outils dans la gestion de la maladie. Considérant que l’étude de ces écarts est un bon moyen de comprendre les difficultés qui surgissent dans le transfert de connaissances, il porte sur les écarts entre : (1) les usages prévus par les concepteurs de ces outils et les usages effectifs qu’en font les professionnels de la santé ; (2) les usages des professionnels de la santé et ceux des patients.

Le projet comprend trois études. La première étudie l’usage de ces outils auprès de six professions différentes de la santé impliquées dans la prise en charge du diabète. La deuxième étudie la manière dont deux groupes de patients diabétiques (des « nouveaux » ou des « anciens » diabétiques) apprennent à utiliser ces outils et à gérer leur diabète. La troisième porte sur la fabrication de ces outils par des concepteurs professionnels ou par des professionnels de la santé qui en bricolent pour répondre à des problèmes très concrets issus de leur pratique quotidienne. Ces études recourent à différentes méthodes : entretiens semi-directifs, une méthode originale dite d’ « instruction au sosie » et des observations ethnographiques menées dans un camp de sport pour jeunes souffrant de diabète.

Prenant le cas du diabète comme une manière de comprendre le transfert de connaissances de manière plus générale, ces études ont pour but de contribuer à une meilleure compréhension des éléments qui favorisent, ou au contraire freinent, le transfert de connaissances dans les pratiques de santé.

Source: FNS

Début du projet: 
Septembre, 2015
Fin du projet: 
Août, 2018
Fonds national suisse (FNS) ID: 
Co-requérants du projet (IUMSP): 
Personne de contact (IUMSP): 
Requérant principal ou responsable du projet (non IUMSP): 
Grossen Michèle (Université de Neuchâtel)
Co-requérants du projet (non IUMSP): 
Francesco Panese (Université de Lausanne)
                         

IUMSP | www.iumsp.ch
Institut universitaire de médecine sociale et préventive
Route de la Corniche 10, 1010 Lausanne - Switzerland
+41 21 314 72 72 | iumsp@chuv.ch

Go to top