Les coûts de la santé en fin de vie sont moins élevés chez les femmes et varient selon les régions

Article de revue de presse

Au cours de leur dernière année de vie, les hommes occasionnent des dépenses de santé plus élevées que les femmes. S'éteindre en Suisse romande ou au Tessin coûte par ailleurs en moyenne 20% plus cher qu'en Suisse alémanique. Telles sont les conclusions auxquelles l'une des équipes du Programme national de recherche "Fin de vie" (PNR 67) est arrivée après avoir analysé les données des caisses maladie. 

Selon les chercheurs, qui se réfèrent à une étude réalisée parmi les médecins suisses, ce décalage pourrait notamment s'expliquer par le fait que les professionnels de la santé francophones prennent en charge la douleur de manière plus active. Ils se révèlent en général aussi moins enclins que leurs collègues alémaniques à renoncer à des mesures thérapeutiques à la demande de l'entourage.

Les chercheurs voient une autre raison pour cette différence de coûts dans le fait que davantage de personnes en Suisse latine terminent leurs jours à l'hôpital, plutôt qu'à domicile ou dans des maisons de retraite et établissements de soins.

Source: 

Les différences culturelles entraînent des écarts de coûts en fin de vie (Communiqué du FNS 03/08/2017)

En savoir plus
Dans les médias

- La dernière année de vie des hommes coûte plus cher que celle des femmes (RTS info 03/08/2017)

- La fin de vie des femmes coûte moins cher (Tribune de Genève 03/08/2017)

NFP-Studie: «Frauen sterben kostengünstiger als Männer» (Medinside 03/08/2017)

Date et heure
Jeudi, 3 Août, 2017 - 11:00

                         

IUMSP | www.iumsp.ch
Institut universitaire de médecine sociale et préventive
Route de la Corniche 10, 1010 Lausanne - Switzerland
+41 21 314 72 72 | dess.info@unisante.ch

Go to top