VS - A Salvan, malgré l’arsenic, on boude l’eau en bouteille

Article de revue de presse

La Suisse a décidé de suivre une recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et d’abaisser la limite de 50 à 10 microgrammes d’arsenic par litre d’eau, il y a cinq ans, le 1er janvier 2014. Afin de fixer cette limite, les experts de l’OMS ont tenu compte de l’effet cancérogène de la substance sur la peau, la vessie et les poumons.

Situées en Valais, au Tessin et dans les Grisons, les communes concernées par un taux d’arsenic compris entre 10 et 50 microgrammes par litre avaient jusqu’à la fin de l’année dernière pour mettre leur réseau en conformité. Mais, à l’image de Salvan, toutes ne l’ont pas fait.

«La solution pour obtenir une eau qui respecte la nouvelle législation coûte, pour notre commune, 3,5 millions de francs, explique Florian Piasenta, le président de Salvan. C’est problématique pour la commune la plus endettée du Valais.» 

Source: 

A Salvan, malgré l’arsenic, on boude l’eau en bouteille (Le Temps 04/01/2019)

En savoir plus
Date et heure
Vendredi, 4 Janvier, 2019 - 09:00

Retrouver sur notre site

                         

IUMSP | www.iumsp.ch
Institut universitaire de médecine sociale et préventive
Route de la Corniche 10, 1010 Lausanne - Switzerland
+41 21 314 72 72 | iumsp@chuv.ch

Go to top